Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Svindal revient très fort

A peine revenu en Coupe du monde, Aksel Lund Svindal est à nouveau le patron de la vitesse. Le Norvégien a remporté dimanche le super-G de Lake Louise, au lendemain d'une première victoire en descente

A voir les résultats du week-end sur la piste canadienne, c'est comme si Svindal n'était jamais parti. Et pourtant, le colosse scandinave a manqué l'ensemble de la saison précédente - à l'exception des Mondiaux de Beaver Creek - en raison d'une déchirure au tendon d'Achille.

Autant dire que Svindal n'a pas tardé à retrouver ses bonnes vieilles habitudes, et sans que cela ne constitue une véritable surprise. Il est vrai que s'il y a un coureur qui pouvait réussir un tel come-back, c'est bien le Norvégien.

Il faut aussi souligner que le quintuple champion du monde ne pouvait pas rêver mieux que Lake Louise pour revenir dans les disciplines de vitesse. Svindal se plaît comme nulle part ailleurs sur la piste canadienne, où il affiche désormais huit victoires. Seule Lindsey Vonn, avec 15 succès, a fait mieux que lui dans l'Alberta.

Victorieux sur le fil samedi avec un centième d'avance sur l'Italien Peter Fill, Svindal a conquis un succès plus net en super-G, à l'issue duquel il a battu l'Autrichien Matthias Mayer de 0''35 et ce même Fill de 0''45.

Devenu le no 1 de la vitesse en l'absence de son compatriote, et autre grand favori des épreuves du week-end, Kjetil Jansrud n'a, lui, pas tenu son rang à Lake Louise. Il s'est classé 7e en super-G et 9e en descente.

Côté suisse, les principaux espoirs reposaient dimanche sur Carlo Janka, auteur d'une prometteuse 5e place samedi en descente. Le Grison n'a toutefois pas réussi à confirmer, lui qui a manqué une porte après une trentaine de secondes de course. Cette élimination est d'autant plus rageante qu'il était dans le coup jusque-là, et qu'il a été surpris par le tracé de son propre entraîneur, Simon Rothenbühler.

Du coup, aucun Suisse n'est entré dans le top 15 en super-G. Un résultat décevant mais attendu pour Patrick Küng et Sandro Viletta, deux coureurs qui ont vu leur préparation estivale perturbée par les blessures (le genou pour Küng, le dos pour Viletta).

Quant aux jeunes de l'équipe de Suisse, ils manquent toujours cruellement de bouteille pour venir se mêler aux meilleurs.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.