Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bienne - La nouvelle présidente de Swatch Group, Nayla Hayek, promet de poursuivre l'oeuvre de son père défunt Nicolas. "Je suis surprise que les gens pensent que ça changera quelque chose", dit-elle dans une interview parue vendredi dans la "Berner Zeitung".
Son père a toujours élaboré sa stratégie avec le conseil d'administration, auquel elle appartient depuis quinze ans. "Il ne faisait pas de one man show", souligne Nayla Hayek dans le premier entretien accordé depuis sa prise de fonction.
Seuls des observateurs extérieurs se sont montrés surpris de son élection. "Les personnes qui étaient assez proches savaient cependant qu'il m'avait formée pour prendre sa succession". Elle en veut pour preuve sa nomination à la vice-présidence le printemps passé.
Bien qu'elle n'ait donné pratiquement aucune interview en Suisse jusqu'à présent, au contraire de son père, Nayla Hayek, 59 ans, dit n'éprouver aucune timidité vis-à-vis des médias. "J'étais présente depuis toujours, seulement beaucoup ne l'ont pas remarqué. Elle n'aspire toutefois pas à faire la une des journaux, à moins que cela ne serve Swatch Group.
Nicolas Hayek, l'emblématique président et fondateur du numéro un mondial de l'horlogerie, est décédé le 28 juin d'un arrêt cardiaque à son bureau de Bienne. Nayla Hayek a été élue deux jours plus à l'unanimité à la présidence de Swatch Group. Son frère Nick est déjà à la tête de la direction depuis 2003.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS