Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swatch Group, qui comprend la marque Omega, entrevoit des perspectives prometteuses pour les six prochains mois (archives).

KEYSTONE/PPR/OMEGA

(sda-ats)

Swatch Group a réalisé un premier semestre 2017 de bonne facture, dans un contexte de reprise pour le secteur horloger. Le groupe biennois, qui anticipe six prochains mois prometteurs, a dégagé un bénéfice net en croissance de 6,8% sur un an à 281 millions de francs.

Le chiffre d'affaires du numéro un mondial de l'horlogerie a diminué en revanche de 0,3% entre janvier et fin juin pour s'établir à 3,71 milliards de francs. Exprimé en monnaies locales, soit à taux de change constants, il affiche néanmoins une progression 1,2% à 3,76 milliards, a indiqué vendredi Swatch Group.

Le segment des montres et des bijoux a inscrit à lui seul une somme de 3,58 milliards de francs, en hausse de 2,9% sans la production et de 1,2% avec la production, en monnaies locales. L'activité liée aux systèmes électroniques a pour sa part subi une contraction de 2,2% de son chiffre d'affaires à 133 millions.

Inférieure aux attentes

Sur le plan opérationnel, Swatch Group présente un résultat en augmentation de 5,1% à 371 millions de francs. Le montant correspond à une marge de 10%, en progression de 0,5 point de pourcentage par rapport aux six premiers premiers mois de l'an dernier.

La performance semestrielle est apparue inférieure aux attentes moyennes des analystes sondés par l'agence financière awp, à l'exception du chiffre d'affaires anticipé à 3,74 milliards de francs. Sinon, le bénéfice net était escompté à 285 millions et le résultat d'exploitation à 384 millions.

A la Bourse suisse, les investisseurs ont été convaincus par la prestation du groupe horloger. Le titre Swatch a terminé la séance en hausse marquée de 1,87% à 371,10 francs, nettement à contre-courant d'un SMI en baisse de 0,98%.

Accélération en cours

Swatch Group signale en effet avoir constaté en juin une accélération de la croissance pour l'ensemble de ses 18 marques en monnaies locales (soit à taux de change constants), notamment dans les segments "prestige et luxe". Le phénomène vaut aussi pour les premières semaines du mois de juillet, précise le communiqué.

Les ventes ont connu une "progression significative en Chine continentale. A Hong Kong, un marché en contraction depuis de longs mois, elles se sont stabilisées, note le groupe dirigé par Nick Hayek. Le Moyen-Orient est en forte croissance, alors qu'en Europe le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie et la Suisse sont bien orientés.

L'évolution intervient dans un contexte plus favorable aussi pour l'horlogerie suisse en général, après pratiquement deux ans de vaches maigres. Les exportations de la branche ont accéléré en mai (+9%) et en juin (+5,3%), assurant un premier semestre stable en comparaison annuelle, en raison d'un début d'année 2017 encore en retrait.

Deuxième semestre plus fort

Pour la suite de l'exercice, Swatch Group s’attend à réaliser au deuxième semestre une croissance "très positive" en monnaies locales. La perspective engendrera par ailleurs également une meilleure utilisation des capacités dans la production, ajoute le groupe qui employait 35'000 personnes à fin juin.

Il est prévu de lancer de "nombreux nouveaux produits", mentionne encore Swatch Group. Parallèlement aux performances très solides dans le "retail" en propre, la distribution via des détaillants devrait aussi accompagner les attentes favorables, avec la dissipation progressive des incertitudes de certains commerçants.

Pour mémoire, Swatch Group a subi une chute de moitié (-47%) de son bénéfice net l'an dernier, à 593 millions de francs. Le chiffre d'affaires affichait de son côté un recul supérieur à 10% à 7,55 milliards. Nick Hayek ne s'est toutefois jamais départi de son optimiste, annonçant dès février une "croissance saine" pour 2017.

ATS