Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tennis - La demi-finale espérée entre Roger Federer et Stanislas Wawrinka aura bien lieu samedi à Bâle. Federer n'a, en effet, pas failli devant Andy Roddick.
Roger Federer a cueilli un vingt-et-unième succès contre l'Américain. Il s'est imposé 6-3 6-2 sans concéder la moindre balle de break sur son engagement. Contre celui qui fut son meilleur ennemi avant l'avènement de Rafael Nadal, le Rhénan a su donner le coup d'accélérateur au bon moment: cinq jeux gagnés consécutivement entre la fin du premier set et le début de la deuxième.
Roger Federer sera, bien sûr, le grandissime favori de cette nouvelle demi-finale suisse à Bâle, deux ans après son duel contre Marco Chiudinelli. Ses statistiques contre Wawrinka sont éloquentes: neuf victoires contre une seule défaite et trois succès cette année, à Melbourne, Indian Wells et Roland-Garros, sans lâcher le moindre set.
"A la base, Roger est beaucoup plus fort que moi. De plus, il possède vraiment le jeu pour me battre. Et contre moi, j'ai le sentiment qu'il s'accorde moins de marge d'erreurs. A l'arrivée, cela donne un match vraiment compliqué pour moi". Même s'il apparaît un brin défaitiste, le discours de Stanislas Wawrinka est pertinent. Le Vaudois n'a jamais trouvé la clé contre son aîné. Sa seule victoire, en 2009 à Monte-Carlo, avait été acquise dans un contexte particulier: Federer s'était marié cinq jours avant leur match.
"Maintenant, nous jouons pour la première fois en Suisse, poursuit Wawrinka. Chez lui à Bâle, sur un jour, je veux bien croire que tout peut se produire".

ATS