Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swiss Life a amélioré ses résultats l'an dernier, malgré la baisse sensible du volume de primes. L'assureur zurichois a inscrit un bénéfice net de 606 millions de francs, soit une progression de 8% par rapport à l'exercice précédent.

Le bénéfice d'exploitation a lui crû de 6% à 793 millions de francs après correction des effets exceptionnels et des écarts de conversion, a indiqué le groupe très présent dans la prévoyance professionnelle. Sur une base non corrigée, le bénéfice d'exploitation atteint 699 millions, soit une hausse de 1%.

Ces chiffres sont principalement dus "à l'excellent résultat des placements, à des progrès opérationnels et à une gestion constante des coûts", a expliqué Swiss Life. Le résultat des placements atteint 4,3 milliards de francs, ce qui correspond à un rendement net de 3,8%.

"Croissance rentable"

Le groupe a continué de miser sur une "croissance rentable". Les primes ont accusé un recul de 15% à 17,1 milliards de francs. Les affaires ont cependant connu une évolution positive en Suisse, son marché d'origine. Les primes y ont augmenté de 6% à 8,1 milliards. Le résultat s'inscrit pour sa part à 476 millions, en baisse de 3%.

Le secteur des activités d'assurance internationales a vu ses primes plonger de 41% à 3 milliards de francs. En 2010, les produits d'assurance vie spéciaux pour la clientèle fortunée avaient notamment profité de l'amnistie fiscale en Italie. La division reste dans les chiffres rouges. La perte a toutefois pu être réduite à 10 millions, contre 27 millions en 2010.

Swiss Life a fait des provisions pour le règlement de cas juridiques litigieux de sa filiale qui ont entravé de 59 millions de francs le résultat opérationnel. Le bénéfice d'exploitation ressort à 7 millions d'euros en tenant compte de cet effet unique.

ATS