Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La cuvée 2016 de Swiss Olympic au JO de Rio s'annonce prometteuse.

L'objectif minimal de cinq médailles est déjà atteint aux Jeux de Rio alors que les cavaliers de saut d'obstacles, les spécialistes de VTT et la triathlète Nicola Spirig n'ont pas encore concouru. Avec cinq médailles dont deux en or (Fabian Cancellara en contre-la-montre et le quatre sans barreur en aviron), le bilan est d'ores et déjà meilleur qu'à l'issue des JO 2012. La Suisse n'avait célébré que quatre podiums à Londres avec deux titres (Steve Guerdat et Nicola Spirig).

"Il est très agréable d'évoquer le bilan intermédiaire en ayant déjà remporté cinq médailles. On imagine tous les scénarios possibles au départ. Mais je n'aurais pas imaginé un tel feu d'artifice", a lancé devant la presse le chef de mission Ralph Stöckli, tout sourire. Quel moment lui a jusqu'ici procuré le plus d'émotions ? "Fäbu (réd: Cancellara). Il a longtemps hésité à participer à ces Jeux. Et sa saison fut difficile", a-t-il rappelé.

"Par ailleurs, il était très bien parti dans son contre-la-montre, mais était en retard au deuxième intermédiaire. C'est impressionnant qu'il se soit imposé avec une telle avance (réd: 47'' d'avance sur le 2e Tom Dumoulin), pour sa dernière course", a lâché l'ancien curleur à propos du Bernois, qui pourrait bien revenir à Rio afin de porter le drapeau helvétique lors de la cérémonie de clôture dimanche prochain.

Ralph Stöckli ne déplore jusqu'ici qu'un seul (double) échec, celui des épéistes. Une médaille était pourtant envisageable tant en individuel, où Benjamin Steffen a terminé "chocolat", que par équipes, où Max Heinzer et ses partenaires ont été sortis d'entrée (en quart de finale). "C'est difficile d'analyser ça. Cela montre en tout cas à quel point le sport d'élite est exigeant. On l'a encore vu dimanche soir en beachvolley. Heidrich/Zumkehr ont bénéficié de trois balles de match en quart de finale. Si elles s'étaient imposées, elles auraient parfaitement pu conquérir une médaille", a souligné le St-Gallois.

L'échec des épéistes a cependant été largement compensé au niveau "comptable", notamment par la tireuse Heidi Diethelm Gerber, qui a d'ailleurs offert à la Suisse sa première médaille dans ses joutes (et sans doute l'une des plus improbables de son histoire). "Bronzée" au pistolet à 25 m alors qu'elle est âgée de 47 ans, la Thurgovienne avait intégré le cadre "espoirs" de la Fédération suisse à... 38 ans! "Heidi nous a libérés", a lâché Ralph Stöckli.

Ralph Stöckli refuse cependant de s'enflammer malgré cette moisson déjà remarquable, même s'il reconnaît que "le plus beau, c'est qu'il reste une semaine de compétition." Sur quelle médaille encore à venir parierait-il ? "Je ne vais rien annoncer de spectaculaire. Mais on va faire une ou deux médailles en VTT", où Jolanda Neff et Nino Schurter font figure de favoris. "Les cavaliers de saut d'obstacles et Nicola Spirig sont également ambitieux. Même si Nicola n'a pas eu l'occasion de se mesurer à ses principales concurrentes" en raison d'une fracture de la main gauche subie en mars.

La délégation helvétique peut donc rêver d'un millésime historique. Elle peut faire aussi bien en terme de "qualité" qu'en 1996 à Atlanta, où la Suisse avait obtenu quatre titres et trois médailles de bronze, et aussi bien en terme de quantité qu'en 2000 à Sydney, où elle avait fêté neuf podiums mais une seule médaille du plus beau des métaux. La barre des dix médailles pourrait même être atteinte, un total jamais dépassé depuis 1952 (14)...

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS