Toute l'actu en bref

Les droits de diffusion des matchs de hockey sur glace font l'objet d'une âpre lutte (archives).

Keystone/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Swisscom a déposé une plainte contre le câblo-opérateur UPC auprès de la Commission de la concurrence (COMCO). Le géant bleu tente d'obtenir par cette démarche la diffusion des matchs du championnat suisse de hockey sur glace.

L'ex-UPC Cablecom a acquis avec d'autres exploitants les droits de diffusion du hockey sur glace à partir de la saison 2017/2018, damant le pion à Swisscom. La chaîne MySports sera lancée cet été. Quelque 1,5 million de clients de Swisscom seront ainsi privés des matchs en direct du championnat suisse de hockey.

Les droits du hockey sur glace étaient jusqu'alors détenus par Swisscom et son service de télévision payante Teleclub. Ce dernier n'octroyait à ses concurrents qu'un accès réduit aux contenus.

Swisscom n'entend pas se laisser faire. Le groupe va se battre pour que ses clients puissent encore regarder les matchs du championnat suisse de hockey et c'est pourquoi il a déposé une plainte auprès de la COMCO, a-t-il affirmé jeudi dans une prise de position. L'opérateur historique a confirmé une information parue sur le portail en ligne Watson.

La Commission de la concurrence va examiner la plainte. Le gendarme de la concurrence ne livre pour l'heure aucune information supplémentaire.

Long conflit

Le conflit pour la diffusion du sport à la TV s'enrichit ainsi d'un nouveau chapitre. La COMCO avait infligé l'an dernier une amende de 71,8 millions de francs à Swisscom.

La Commission de la concurrence accuse l'opérateur semi-public d' abuser de sa position dominante en ne partageant pas, ou de manière très limitée, avec ses concurrents, les droits pour les matchs de football suisse, de hockey suisse, mais aussi de plusieurs championnats européens de football.

Swisscom rejette ces reproches et a fait recours. Le groupe met en avant les investissements consentis pour proposer les matchs à ses clients et la nécessité de les protéger.

En outre, Teleclub a offert l'an dernier à l'ensemble des fournisseurs la possibilité de diffuser l'offre sportive complète. Les câblo-opérateurs ont toutefois renoncé jusqu'à présent à cette offre, note Swisscom.

Briser le monopole

UPC n'a aucune intention de partager les droits acquis avec Swisscom. "Avec MySports nous nous sommes fixés comme objectif de briser le monopole de longue date de Swisscom/Teleclub dans le domaine du sport", a indiqué le porte-parole d'UPC Bernard Strapp. "Nous avons investi plusieurs millions. Afin de protéger nos investissements, nous n'allons pas proposer MySports à Swisscom".

UPC s'est allié à 14 réseaux partenaires pour le lancement de sa nouvelle chaîne sportive. D'autres pourraient les rejoindre à l'avenir, précise le porte-parole.

ATS

 Toute l'actu en bref