Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Kosovo a encore besoin du soutien de la Suisse, affirment des parlementaires suisses après un voyage de trois jours sur place. La délégation s'est renseignée sur les reproches d'inconduite de soldats de la Swisscoy, mais ne s'exprime pas sur le fonds des critiques.
Tous les acteurs concernés avec lesquels la délégation s'est entretenue se sont dit très satisfaits des prestations fournies par la Swisscoy, a écrit la délégation des Commissions de la politique de sécurité du parlement.
La délégation de neuf membres conduite par le conseiller aux Etats Bruno Frick (PDC/SZ) a aussi interrogé le commandement sur les reproches d'inconduite - beuveries, bagarres, visites de bordels - de soldats suisses publiés la semaine dernière par l'hebdomadaire alémanique "Weltwoche". Ces critiques concernent le 21e contingent de la Swisscoy, engagé de septembre à mars 2009.
Pour son article, le journal n'a pas tenu compte d'une prise de position envoyée par l'armée, souligne la délégation. Les parlementaires ne souhaitent pas s'exprimer sur le fonds des critiques et attendent le rapport d'enquête du chef de l'armée.
La Swisscoy est incorporée à la mission militaire de l'OTAN et active au Kosovo depuis la fin de la guerre en 1999. Elle compte environ 220 personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS