Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swissmem et scienceindustries "rejettent fondamentalement la stratégie énergétique 2050" du Conseil fédéral. Elle menace la sécurité d'approvisionnement en électricité et la compétitivité de l'industrie d'exportation suisse, estiment les deux associations.

La stratégie 2050 "ne tient pas suffisamment compte des revendications de l'industrie", ont indiqué lundi Swissmem (industries des machines, des équipements électriques et des métaux) et scienceindustries (industries chimiques, pharmaceutiques et biotechnologiques).

Le projet du Conseil fédéral, mis en consultation fin septembre, "ne propose pas d'alternative satisfaisante" pour remplacer la production d'électricité des centrales nucléaires, soit 40% du total de la production, ont-elles encore relevé.

Pas d'accord bilatéral

La Suisse sera contrainte d'importer "des quantités importantes d'électricité". Le problème est qu'il n'existe pas d'accord bilatéral sur le commerce d'électricité avec l'Union européenne.

Les deux associations s'opposent à une "augmentation supplémentaire des subventions" en faveur des énergies renouvelables. Des hausses de prix de l'électricité "introduites unilatéralement par la Suisse" nuisent à la compétitivité de l'industrie d'exportation.

De plus, l'introduction d'une taxe d'incitation sur l'énergie "augmenterait massivement" le prix de l'énergie. Une telle mesure entraverait fortement la compétitivité internationale de la recherche et de l'industrie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS