Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swissprinters veut fermer ses sites de production à Zurich et St-Gall. Près de 200 emplois passeront à la trappe. L'imprimeur, contrôlé par les groupes de médias Ringier, NZZ et Edipresse, évoque la diminution de ses rendements.

Le site de St-Gall sera fermé, impliquant le licenciement de ses 173 collaborateurs. L'entité zurichoise, qui compte 74 employés, sera remise à une entreprise renommée de l'industrie graphique, a indiqué Swissprinters mercredi dans un communiqué.

La production, dans ces deux usines, sera abandonnée au plus tard d'ici au 30 juin 2012. Le site de Lausanne, en revanche, poursuivra ses activités de manière inchangée. Plus grand groupe de l'industrie graphique suisse, Swissprinters a son siège à Zofingue (AG).

Peu de places vacantes

Les personnes licenciées à St-Gall auront peu de chance d'être réengagées dans le groupe, qui ne dispose que de peu de places vacantes, a ajouté M. Werfeli. Un plan social sera mis en place.

Ce redimensionnement s'explique par la diminution continuelle du volume dans le secteur de l'imprimerie et les marges bénéficiaires à la baisse dans le domaine des petits et des moyens tirages. La force du franc et le recours par les clients à des mandats d'impression dans les pays européens, rendent la situation encore plus difficile, selon Swissprinters.

Actuellement, Swissprinters emploie au total 900 personnes en Suisse. Plus grand groupe de l'industrie graphique suisse, il appartient à 58,8% à Ringier, à 25,2% à la NZZ et à 16% à Edipresse (Tamedia).

ATS