Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La lutte contre la cybercriminalité se renforce. La société SWITCH bloque désormais les adresses Internet soupçonnées d'être utilisées pour accéder à des données sensibles par hameçonnage ("phishing") ou pour diffuser des logiciels malveillants ("malware").
Ces adresses sont alors enlevées de la toile, a indiqué SWITCH, la fondation chargée d'enregistrer les noms de domaine finissant en ".ch" depuis 2003. La société intervient lorsqu'un service de lutte contre la cybercriminalité reconnu par l'Office fédéral de la communication (OFCOM) soupçonne de tels abus.
Pour l'instant, un seul organe a été reconnu par l'OFCOM. Il s'agit du Bureau d'annonce et d'analyse pour la sécurité de l'information (MELANI). Il ne peut toutefois intervenir que pour les noms de domaine en ".ch", a précisé Max Klaus, directeur suppléant de MELANI, interrogé par l'ATS. Or la plupart des attaques viennent de l'étranger.
Le Conseil fédéral avait modifié en novembre l'ordonnances ad hoc afin de permettre à SWITCH de procéder à des blocages de sites.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS