Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Unia est inquiet pour la survie de la fonderie Constellium à Steg (VS) qui, selon lui, a perdu un client important, soit l'entreprise Novelis. Le syndicat demande au gouvernement valaisan d'intervenir comme médiateur.

"Une très grande partie de la production de la fonderie de Steg était livrée jusqu'à peu à Novelis à Sierre qui l'employait pour les propres besoins. Le reste était destiné au site sierrois de Constellium après avoir été laminé par Novelis", explique jeudi Unia Valais dans un communiqué.

Mais cette répartition de la production entre les deux entreprises a "volé en éclat récemment", souligne le syndicat. Cela entraîne un "quasi-arrêt" de l'approvisionnement de la fonderie.

D'autre part, les barres de Constellium ne sont plus laminées par Novelis. Elles sont transférées à Issoire (FR), faisant du même coup "éclater la cohérence de la proximité géographique des différentes activités et brisant l'unité organique du site de Sierre", déplore le syndicat.

Unia demande aux directions locales de Constellium et de Novelis de "trouver rapidement un accord" afin de rétablir la situation de la filière de l'industrie du métal dans la région de Sierre. Etant donné "l'enjeu capital", elle sollicite l'intervention du gouvernement comme médiateur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS