Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Swissprinters, qui abandonne les Imprimeries Réunies Lausanne (IRL) à Renens (VD), refuse toujours Syndicom à la table des négociations. Le syndicat en appelle à Viscom, l'association patronale de la branche dont est membre l'entreprise.

"La direction de Swissprinters nous a fait part par écrit de son refus de négocier avec le syndicat représentatif de l'industrie graphique. Nous avons pourtant été mandatés par une assemblée générale du personnel dès le 24 juillet", a indiqué vendredi à l'ats Yan Giroud, responsable romand pour l'industrie graphique chez Syndicom.

Swissprinters met aussi son veto à l'accès du syndicat aux groupes de travail et aux assemblées générales organisés au sein de l'entreprise. La direction veut "garder le contrôle sur la procédure de consultation antidémocratique et pervertie qu'elle souhaite mettre en place au détriment de ses employés", fulmine Syndicom dans un communiqué.

Conditions inacceptables

Swissprinters voudrait négocier avec la seule Commission du personnel et empêcher que le personnel ne soit consulté sur le résultat, affirme M. Giroud. Autant de conditions inacceptables, souligne Syndicom.

Le syndicat "dénonce fermement l'arrogance de Swissprinters SA, ainsi que son mépris pour le partenariat social et les droits de ses employés". Il promet de "continuer à tout mettre en oeuvre pour honorer le mandat" qui lui a été confié. "Le personnel a le droit d'être défendu par le syndicat de son choix et ce dernier de négocier librement avec leur direction", souligne Syndicom.

Viscom priée d'intervenir

De plus, Syndicom est signataire de la Convention collective de travail (CCT) de l'industrie graphique tout comme Swissprinters, en tant que membre de l'association patronale Viscom. Syndicom est intervenu officiellement auprès de Viscom afin qu'elle fasse respecter les engagements pris entre partenaires sociaux.

Le syndicat poursuit par ailleurs ses efforts de mobilisation de la population en faveur du maintien des places de travail aux IRL. Sa pétition a déjà été signée par plus de 1700 personnes, sur les marchés ou sur Internet, a précisé Yan Giroud.

Le groupe Swissprinters a annoncé le 19 juillet qu'il cessait ses activités d'impression sur son site de Renens, les anciennes IRL. Il expliquait sa décision par des résultats négatifs persistants. Cette fermeture implique la suppression de 126 emplois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS