Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dix-sept personnes ont perdu la vie dimanche en Syrie, dont plusieurs dans la province de Homs, malgré la présence d'observateurs. Kofi Annan a salué la résolution adoptée la veille par le Conseil de sécurité de l'ONU, autorisant l'envoi de 300 "bérets bleus" pour veiller au respect du fragile cessez-le-feu.

Face aux violations quotidiennes de la trêve, qui ont fait plus de 200 morts depuis son entrée en vigueur le 12 avril, l'émissaire international de l'ONU a une nouvelle fois appelé Damas à arrêter "une fois pour toutes" d'utiliser des armes lourdes et à "les retirer des centres de population".

Il s'est toutefois félicité du vote à l'unanimité, samedi, de la résolution 2043 du Conseil de sécurité de l'ONU, prévoyant le déploiement rapide de bérets bleus. Dans un communiqué diffusé dimanche à Genève, Kofi Annan a parlé d'un "moment crucial pour la stabilisation du pays".

Pas de miracle malgré les observateurs

Dix-sept personnes ont péri dans des violences, a toutefois relevé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au lendemain du vote. Trois civils ont notamment été tués par les troupes du régime dans la ville même de Homs (centre), où deux observateurs sont installés.

L'ONG a ajouté que trois autres civils avaient péri à Talbissé, dans la même province du centre du pays où les observateurs ont effectué dimanche une tournée.

Bombes

Trois civils ont également été tués par les forces gouvernementales dans la province d'Idleb (nord-ouest) et trois autres dans celle de Damas, dont deux dans un violent assaut sur Douma, dans la banlieue de la capitale. Quatre soldats sont morts dans l'explosion d'une bombe dans cette même zone. Un membre des forces de sécurité est mort dans la ville côtière de Banias.

Sana n'a pas fait état de combats à Douma, mais a annoncé la mort d'au moins un officier de l'armée dans l'explosion d'une bombe sur un convoi militaire dans la province d'Alep. Une autre bombe a également visé un convoi de fret ferroviaire transportant de la farine dans la province d'Idleb, selon l'agence officielle.

ATS