Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Evacuation de civils syriens à Misraba dans la Ghouta orientale: selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les "frappes aériennes russes ont visé des immeubles d'habitation" dans cette ville contrôlée par un groupe rebelle.

KEYSTONE/AP Syrian Civil Defense/UNCREDITED

(sda-ats)

Au moins 28 civils ont été tués mercredi dans l'enclave assiégée de la Ghouta orientale, près de Damas, la plupart par des frappes aériennes russes, a indiqué une ONG. Les bombardements rebelles ont détruit sept avions russes, rapporte de son coté un quotidien

"28 civils ont été tués mercredi dans la Ghouta orientale, 19 d'entre eux par des frappes aériennes russes visant la ville de Misraba, et les autres par des tirs du régime sur deux autres villes", a affirmé jeudi le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) Rami Abdel Rahmane. Un premier bilan faisait état de la mort de 23 civils.

Selon l'OSDH, parmi les victimes figurent sept enfants, onze femmes et un volontaire des Casques blancs, une organisation de secours dans les zones rebelles. Il y a également des dizaines de blessés.

Région assiégée

Selon Rami Abdel Rahmane, les "frappes aériennes russes ont visé des immeubles d'habitation à Misraba", une ville contrôlée par le groupe rebelle Jaich al-Islam, puissant dans la Ghouta. Rami Abdel Rahmane a indiqué que "le QG de Jaich al-Islam est situé dans la périphérie de la ville et non à l'intérieur".

Dernier fief de la rébellion près de Damas, la Ghouta orientale est assiégée par les troupes du régime de Bachar al-Assad depuis 2013. Quelque 400'000 habitants sont pris au piège dans cette vaste région touchée par de graves pénuries alimentaires et médicales.

L'armée syrienne, soutenue par des avions russes, a intensifié ses opérations sur la Ghouta orientale. Elle y a lancé mercredi une offensive pour briser le siège d'une de ses bases, à Harasta, encerclée par les insurgés à la lisière ouest de l'enclave.

Sept avions russes détruits

Au moins sept avions russes ont été détruits par des bombardements rebelles, le 31 décembre, sur la base aérienne de Hmeimim, en Syrie, rapporte pour sa part mercredi le quotidien russe Kommersant, citant deux sources "militaro-diplomatiques". Il s'agit des pertes matérielles les plus lourdes de l'aviation russe depuis le début de son intervention aux côtés des forces gouvernementales, à l'automne 2015.

Et jeudi, Moscou a annoncé la mort de deux militaires russes lors de cette même attaque. Le ministère avait auparavant annoncé que deux pilotes d'un hélicoptère Mi-24 avait trouvé la mort le 31 décembre en Syrie dans un accident dû à une défaillance mécanique.

Enfin dans le nord-ouest de la Syrie, l'armée syrienne et ses alliés poursuivent leur offensive contre les rebelles dans la province d'Idleb. Les rebelles ont fait état d'une cinquantaine de civils tués dans les bombardements aériens ces vingt derniers jours.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS