Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les équipes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge syrien ont commencé à distribuer dimanche de l'aide humanitaire près de Homs, en Syrie, sans pouvoir entrer dans le quartier de Baba Amr. A Paris, les corps des journalistes Marie Colvin et Rémi Ochlik sont arrivés après avoir été rapatriés.

Le CICR espérait pouvoir apporter dès ce dimanche de l'aide de première urgence à la population civile privée de tout après 26 jours de bombardements. En attendant, les équipes de secours ont commencé à aider les réfugiés massés à proximité, notamment en distribuant vivres, couvertures et trousses de secours.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a fait état d'"informations macabres" en provenance de Baba Amr, où les forces de sécurité se livreraient à la torture et aux exécutions sommaires.

Une famille tuée

La ville rebelle de Rastane, dans la province de Homs, a été la scène de violents bombardements dimanche. Au moins sept civils, dont quatre enfants, ont péri, a rapporté une ONG syrienne.

Parmi les victimes figurent six membres d'une même famille, tués lorsqu'une roquette s'est abattue sur leur maison, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Cette ville est tenue depuis le 5 février par les rebelles.

Avec la reprise jeudi du quartier rebelle de Baba Amr à Homs, de nombreux militants s'attendent à ce que l'armée concentre désormais son offensive sur Rastane et Qousseir. "Il s'agit des deux villes qui concentrent le plus de rebelles dans le centre de la Syrie", a indiqué le président de l'OSHD, Abdel Rahmane.

Dépouilles rapatriées

Par ailleurs, les dépouilles de la journaliste américaine Marie Colvin, 56 ans, et du photographe français Rémi Ochlik, 28 ans sont arrivées dimanche matin peu après 06h00 à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle à Paris, en provenance de Damas.

Une courte cérémonie privée au pavillon d'honneur de l'aéroport parisien était prévue en présence de la famille de Rémi Ochlik et d'un haut fonctionnaire, selon une source aéroportuaire.

ATS