Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

(sda-ats)

Des rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) ont accepté à Genève de protéger les enfants et d'interdire les violences sexuelles dans le conflit qui les oppose au gouvernement. Les chefs de quatre brigades ont signé deux Actes d'engagement de l'ONG l'Appel de Genève.

La cérémonie a eu lieu vendredi à l'Hôtel de ville en présence de représentants du Canton de Genève et de responsables humanitaires. La signature n'a été révélée que lundi pour garantir la sécurité de ces dirigeants militaires. L'un d'eux a dit que ces engagements démontrent leur "volonté de continuer à respecter" le droit international humanitaire (DIH).

Il a promis de collaborer avec des ONG dans les zones que l'ASL contrôle. "Nous travaillons avec ces brigades depuis deux ans sur le terrain et dans les pays voisins", a indiqué de son côté à l'ats un porte-parole de l'Appel de Genève. L'ONG a collaboré avec la plupart de leurs hauts responsables.

Plusieurs membres de l'ASL étaient venus en février pour trois jours à Genève et avaient laissé entendre qu'ils pourraient valider un ou plusieurs des trois Actes d'engagement de l'ONG. Outre les deux accords signés vendredi, une action contre les mines antipersonnel est également défendue par l'Appel de Genève.

Plan d'action et information

La 23e division, la 21e force, la division centrale et la 1e division côtière de l'ASL regroupent 5000 à 6000 soldats et sont actives dans quatre régions du nord de la Syrie. Elles se sont engagées à protéger l'éducation, à ne pas recourir à des enfants, comme de nombreux groupes l'auraient fait en 2016, et à faciliter les soins. Elles vont également interdire toute violence sexuelle, notamment contre les civils.

L'ONG et les quatre brigades ont par ailleurs également décidé d'un plan d'action pour appliquer ces mesures. Les politiques de ces groupes seront adaptées et les obligations liées à ces Actes seront expliquées aux soldats.

L'Appel de Genève va surveiller avec ses partenaires que ces engagements soient honorés. L'ONG a rencontré en 2016 plus de 500 membres de neuf groupes armés syriens. Elle a aussi discuté du Droit international humanitaire avec un million de personnes en Syrie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS