Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée syrienne a bombardé lundi Rastane pour le deuxième jour consécutif. Elle a aussi lancé un assaut terrestre contre Yabroud et menaient des opérations sécuritaires dans d'autres villes, notamment dans la province de Deraa, d'où est parti la révolte, selon des ONG.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a tenté lundi, pour le quatrième jour consécutif, de négocier l'entrée dans Baba Amr, d'un convoi de sept camions chargés d'aide d'urgence dans ce quartier de Homs assiégé et pilonné pendant près d'un mois, où vivres et médicaments font cruellement défaut.

Les autorités ont avancé des raisons de sécurité, en particulier la présence de bombes et de mines, pour justifier ce délai dénoncé par la communauté internationale. Le CICR a cependant pu distribuer de l'aide aux habitants d'Inchaat, le quartier voisin.

"Massacre" à huis clos

Les opposants accusent l'armée de mener un "massacre" à huis clos à Baba Amr, une information impossible à vérifier en l'absence de témoins indépendants.

L'agence officielle de presse syrienne Sana rapporte que les autorités ont commencé à nettoyer "les destructions et les débris laissés par les groupes terroristes armés dans les quartiers d'Inchaat et de Baba Amr". Seize membres des forces de sécurité ont été tués par les insurgés et enterrés à Homs, ajoute-t-elle.

Annan à Damas

Afin d'accentuer la pression sur le régime, les Etats-Unis ont annoncé avoir inscrit l'organisation de la radio-télévision publique syrienne sur leur liste noire des personnes physiques et morales touchées par les sanctions financières américaines visant Damas.

L'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan et son adjoint, l'ancien ministre palestinien des Affaires étrangères Nasser al-Qidwa, rencontreront jeudi le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi. Ils rejoindront ensuite Damas. L'ancien secrétaire général de l'ONU compte y faire passer le message que "les massacres et la violence doivent cesser".

ATS