Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Commission des droits de l'homme de l'Assemblée générale de l'ONU a adopté mardi une résolution condamnant la répression sanglante des manifestations en Syrie. Ce texte a été qualifié de "déclaration de guerre" par Damas.

La résolution, rédigée par Berlin, Londres et Paris et co-signée par 61 pays, dont cinq Etats arabes, a été approuvée à une forte majorité par 122 voix pour et treize contre. Quarante et un pays se sont abstenus, dont la Russie et la Chine.

Le texte condamne les "exécutions arbitraires et l'usage excessif de la force" contre les manifestants réclamant le départ du président Bachar al-Assad et appelle les "autorités syriennes à immédiatement cesser toutes les violations des droits de l'homme".

Les pays ayant approuvé cette résolution y expriment leur "profonde inquiétude" à propos de l'usage de la violence par le gouvernement contre la population. Le texte adopté "condamne sévèrement les violations des droits de l'homme graves et systématiques par les autorités syriennes, telles que les exécutions arbitraires, l'usage excessif de la force et la persécution et le meurtre de manifestants et défenseurs des droits de l'homme".

"Déclaration de guerre"

Avant même le vote, l'ambassadeur syrien à l'ONU Bachar Jaafari avait dénoncé lundi une "déclaration de guerre qui vise à affecter l'indépendance de notre processus de prise de décision politique et à nous interdire de gérer nos propres priorités politiques nationales". Mardi, il a accusé les auteurs de la résolution "d'incitation à la guerre civile" dans son pays.

Pour les Occidentaux, cette résolution est une première étape dans leur tentative de réintroduire une résolution visant M. Assad devant le Conseil de sécurité de l'ONU. Mais des diplomates ont souligné que ce processus risque de prendre des semaines, sans garantie de succès, avant que la Chine et la Russie ne soient convaincues de changer de position.

ATS