Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des avions français et américains de la coalition ont mené une série de raids dimanche en Syrie. Ils ont visé des infrastructures du groupe Etat islamique (EI) à Raqqa et ont détruit une centaine de camions-citernes servant au trafic de pétrole.

Le ministère français de la Défense a annoncé que dix chasseurs-bombardiers Rafale et Mirage 2000 avaient largué 20 bombes dimanche soir dans le nord de la Syrie. Les raids ont détruit un poste de commandement et un camp d'entraînement de l'EI.

"Les deux sites ont fait l'objet d'une longue observation préalable", a-t-on ajouté de même source. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "il y a eu au moins 36 explosions dans la nuit à Raqqa, certaines causées par des frappes aériennes, d'autres par des explosifs".

Aucun bilan humain des frappes n'a été communiqué. Selon Abou Mohamed, d'un groupe d'activistes anti-EI, il n'y a "pas eu de civils tués". En réaction aux raids, l'EI a interdit la circulation et coupé l'électricité dans la ville, a-t-il ajouté.

Ces nouveaux bombardements interviennent alors que la France a prévenu ce week-end qu'elle serait "impitoyable" dans la "guerre" contre l'EI. Le groupe a revendiqué les attentats ayant frappé Paris vendredi soir.

Viser le portefeuille

Les avions de la coalition ont par ailleurs détruit 116 camions-citernes utilisés par le groupe EI dans l'est de la Syrie, a affirmé de son côté le Pentagone (quartier général du département américain de la Défense). "Ce n'est pas la première fois que des camions-citernes sont attaqués, mais c'est la première fois qu'autant de camions ont été touchés", a précisé un porte-parole de la coalition.

Ces camions ont été détruits dimanche près de Boukamal, dans un parc de stationnement de cette localité tenue par l'EI à la frontière avec l'Irak. Les camions y attendent de remplir leur réservoir.

La coalition a récemment annoncé qu'elle allait davantage frapper au portefeuille de l'EI, qui contrôle la majorité des champs pétroliers de Syrie, notamment dans la province de Deir Ezzor. Cette contrebande lui rapporterait 1,5 million de dollars par jour lorsque le prix moyen s'établit à 45 dollars le baril, selon une enquête publiée au mois d'octobre dernier par le Financial Times.

Conférence des donateurs

Dans le nord-est de la Syrie, la coalition arabo-kurde syrienne, appuyée par les Etats-Unis, a chassé l'EI d'une zone équivalente à environ 1400 km2 , a affirmé lundi à la presse son porte-parole. Ces territoires se trouvent au sud de Hassaké, un fief des Unités de protection du peuple kurde (YPG), principale milice kurde syrienne.

"Entre le 30 octobre et le 13 novembre, 1362 km2 ont été nettoyés de la présence de l'EI, dont Khatouniyé, ainsi que 196 villages et hameaux, par les Forces démocratiques syriennes (FDS)", a affirmé en conférence de presse à al-Hol, le porte-parole des FDS, le colonel Talal Ali Sello.

Enfin l'Allemagne et le Royaume-Uni ont annoncé lundi qu'ils organiseraient l'an prochain une conférence visant à lever des fonds pour les Syriens appauvris par la guerre civile. Berlin et Londres ont expliqué que les dons internationaux avaient fortement baissé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS