Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Syrie était happée dimanche dans une nouvelle spirale de violences avec des raids de l'armée de l'air et des attaques rebelles. Ce regain d'hostilités enterre définitivement la trêve espérée par le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi.

Depuis vendredi, jour où la trêve devait entrer en vigueur, plus de 300 personnes sont mortes dans les violences en Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), éloignant encore toute chance de parvenir à un arrêt des hostilités après plus de 19 mois d'une révolte devenue un conflit armé.

Après avoir fait au moins 146 morts vendredi et 114 samedi, les violences ont tué dimanche au moins 52 personnes à travers le pays, selon un bilan de l'OSDH, organisation basée au Royaume-Uni et s'appuyant sur un réseau de militants et de sources médicales dans les hôpitaux civils et militaires de Syrie.

Des "idées d'action"

M. Brahimi, qui avait oeuvré pour un cessez-le-feu pendant les quatre jours de la fête musulmane de l'Aïd Al-Adha de vendredi à lundi, doit revenir en novembre devant le Conseil de sécurité de l'ONU avec "quelques idées d'action" pour amener le président Bachar al-Assad et l'opposition à la table des négociations, ont affirmé des diplomates onusiens.

Mais ni le régime ni les rebelles ne semblent prêts à faire taire leurs armes, s'accusant mutuellement d'avoir violé la trêve en premier dans le pays.

Militants anti-Assad à La Mecque

A La Mecque, où les millions de pèlerins effectuaient dimanche les derniers rites du hajj, des milliers de Syriens brandissaient le drapeau de la révolution et scandaient des slogans hostiles au régime.

La Syrie n'a pas envoyé de ressortissants cette année à La Mecque faute d'accord avec Ryad, mais l'Arabie saoudite a accordé 10'000 visas de hajj aux réfugiés syriens au Liban, en Turquie et en Jordanie.

Si Ryad soutient l'opposition syrienne, Téhéran est l'un des principaux alliés du régime de Damas. Dimanche, les autorités irakiennes ont annoncé avoir pour la deuxième fois en un mois fait atterrir un avion cargo iranien survolant son territoire à destination de la Syrie pour vérifier qu'il ne transportait pas d'armes, avant de le laisser repartir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS