Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée russe a nié mardi avoir mené des bombardements sur les positions de l'Etat islamique (EI) dans la région de Palmyre, en Syrie. Ces raids avaient été annoncés auparavant par la télévision d'Etat syrienne et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"Toutes les informations des médias étrangers suggérant que les avions russes ont soit-disant lancé des raids aériens sur la ville de Palmyre sont totalement fausses", a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov, cité par les agences russes.

"Notre aviation en Syrie ne prend pas pour cible les localités peuplées, et d'autant plus quand s'y trouvent des monuments architecturaux", a-t-il ajouté.

Dépôts de munitions détruits

La télévision syrienne, citant une source militaire, avait annoncé plus tôt que l'aviation russe avait bombardé des positions de l'EI à Palmyre en coordination avec l'armée de l'air syrienne, détruisant véhicules blindés et dépôts de munitions.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a pour sa part affirmé que les Russes ont mené au moins 30 raids contre Palmyre lundi et dans la nuit, qui ont fait 15 morts dans les rangs des combattants djihadistes.

Palmyre et son site antique classé au patrimoine mondial de l'Unesco sont contrôlés depuis le mois de mai par l'organisation djihadiste.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS