Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse enverra jusqu'à six militaires non armés en Syrie pour surveiller le cessez-le-feu. Ils participeront à l'équipe avancée d'observateurs déployée par l'ONU. Le Conseil fédéral a répondu favorablement mercredi à une demande des Nations Unies.

Les militaires suisses sont déjà en mission au Proche-Orient dans le cadre de l'organisme de l'ONU chargé de la surveillance de la trêve en Palestine. Pour le Conseil fédéral, il est de l'intérêt de la Suisse que la Syrie et la région dans son ensemble connaissent rapidement une stabilisation durable, dans le respect des droits de l'homme et du droit international.

Le gouvernement se félicite que la Suisse ait été sollicitée "même dans des situations exceptionnelles et complexes, en tant que partenaire compétent et impartial". Et de rappeler que Berne a régulièrement condamné les actes de violence commis par le régime syrien contre la population civile et appelé au respect des libertés fondamentales.

Action humanitaire

La Suisse poursuit par ailleurs son action humanitaire en Syrie. Depuis le déclenchement de la crise, la Direction du développement et de la coopération (DDC) a apporté un soutien financier de plus de 1,5 million de francs aux activités du Comité international de la Croix-Rouge, du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

La DDC a augmenté son budget annuel consacré à la Syrie, en le portant de 4 à 6 millions. Elle soutient en outre les réfugiés syriens qui se trouvent en Jordanie et au Liban, pays limitrophes.

ATS