Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les troupes loyales au président Assad bombardaient mercredi la ville rebelle de Rastane dans le centre de la Syrie, où au moins six personnes ont été tuées, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). L'armée syrienne libre a de son côté nié être derrière l'enlèvement d'un groupe de pèlerins chiites libanais.

Les troupes gouvernementales poursuivaient le bombardement sans relâche sur Rastane qui abrite, selon des militants anti-Assad, un grand nombre de hauts gradés rebelles qui défendent la ville farouchement.

Rastane, encerclée par l'armée et presque vidée de ses habitants, échappe depuis plusieurs mois au contrôle des troupes gouvernementales qui ont tenté plusieurs fois, en vain, de la reprendre. Le 14 mai, 23 soldats ont été tués lors d'une tentative d'assaut.

D'autres attaques ont été annoncées mercredi matin par l'OSDH. Trois personnes auraient ainsi été tuées par l'explosion d'une bombe qui a visé un bus sur la route de l'aéroport international de Damas, selon l'ONG, mais celle-ci n'était pas en mesure de préciser s'il s'agissait en l'occurrence d'un bus militaire ou civil.

Explosion à Damas

Par ailleurs, une forte explosion a été entendue à Damas, selon l'OSDH, sans fournir de détails. Plusieurs explosions ont aussi été entendues en province dans la nuit de mardi à mercredi, à Harasta et à Douma où des combats ont éclaté entre rebelles et forces régulières.

Dans la province de Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays, un civil a été tué à Inkhel par des tirs d'un barrage. Dans cette même région, les forces régulières ont arrêté de nombreux jeunes à Cheikh Meskine, toujours selon l'Observatoire.

Dans la région d'Alep, au nord, un autre civil a été tué par des tirs des forces régulières et à Qousseir, dans la province de Homs, au centre, un tireur embusqué a abattu un troisième civil. Mardi, 26 personnes, dont 14 civils et 12 soldats, ont été tuées dans les violences.

ATS