Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chef des observateurs de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood, a critiqué sur un ton inhabituel jeudi la communauté internationale. Selon lui, celle-ci ne fait que palabrer dans des "hôtels de luxe" sans remédier à l'enlisement du conflit.

Exprimant sa déception face à l'impasse dans le dossier syrien, le général Mood, chef d'une mission d'observateurs aujourd'hui suspendue en raison des violences, s'en est pris aux réunions stériles censées trouver une issue à près de 16 mois de violences.

"Il y a beaucoup trop de discussions dans de beaux hôtels, dans d'agréables réunions, alors que l'on agit trop peu pour aller de l'avant et arrêter la violence", a-t-il affirmé à Damas.

Pourparlers difficiles

Il a toutefois reconnu la difficulté des tractations, estimant que la réunion de samedi à Genève préconisant un gouvernement de transition était "le meilleur résultat possible en vue d'une issue pacifique pour le peuple syrien".

Dans la cité de Calvin, les grandes puissances, dont la Russie, la Turquie et des pays arabes, étaient arrivées à un consensus sur les principes d'une transition en Syrie avant de diverger sur l'interprétation de l'accord. Washington a estimé qu'il ouvrait la voie à l'ère "post-Assad", tandis que Moscou et Pékin, alliés de Damas, ont réaffirmé qu'il revenait aux Syriens de décider de leur avenir.

Corps des deux pilotes retrouvés

A ces divisions, persistantes depuis le début de la révolte en mars 2011, s'ajoutent les divergences de l'opposition, dont les pourparlers au Caire se sont terminés mardi soir dans une ambiance tendue au point que certains en sont venus aux mains.

Sur le terrain, les combats entre rebelles et armée faisaient rage mercredi, notamment près d'une branche des renseignements aériens, l'un des organes les plus redoutés du régime, près de la capitale Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les corps des deux pilotes de l'avion de combat turc abattu le 22 juin par la défense syrienne ont par ailleurs été retrouvés en mer, selon l'armée turque.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS