Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil national syrien (CNS), réuni à Doha pour se restructurer, a décidé lundi de s'élargir à treize autres groupes de l'opposition. Les préparatifs pour une réunion jeudi des opposants au régime de Damas se poursuivent par ailleurs. En Syrie, au moins 50 membres des forces du régime auraient péri dans un attentat.

Les participants au CNS "ont approuvé le projet de restructuration et de réduction des membres du secrétariat général, afin de pouvoir accueillir 200 nouveaux membres représentant treize groupes politiques et des indépendants", a déclaré à Ahmad Kamel, responsable de presse du CNS.

Une importante réunion de l'opposition a été convoquée jeudi par la Ligue arabe et le Qatar à Doha, sur la base de l'initiative de Riad Seif, figure emblématique de l'opposition syrienne.

M. Seif propose la création d'une nouvelle instance rassemblant les différentes composantes de l'opposition sous l'appellation "Comité de l'initiative nationale syrienne". Il s'agit "d'éviter un vide politique au moment de la chute du régime d'Assad", selon le texte de son initiative.

Son plan vise notamment à "soutenir l'Armée syrienne libre (ASL), administrer les zones libérées, créer un fonds de soutien du peuple syrien, et garantir une reconnaissance internationale". M. Seif préconise la création d'une instance politique, d'un conseil militaire suprême et d'un gouvernement intérimaire formé de technocrates.

Moscou relance l'initiative du Caire

La Russie a de son côté apporté lundi son soutien à une initiative du Caire visant à réunir de nouveau l'Egypte, la Turquie, l'Arabie saoudite et l'Iran pour tenter de trouver un règlement négocié au conflit en Syrie.

Sur le terrain, "un combattant du Front al-Nousra (un groupe soupçonné d'être lié à Al-Qaïda) s'est fait exploser dans la province de Hama. Au moins 50 personnes ont été tuées", a déclaré Rami Abdelrahman, directeur de l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH).

Un autre attentat a été perpétré à Damas, dans le quartier de Mazzé qui abrite des ambassades et des sièges de la Sécurité, faisant onze morts, selon l'OSDH et la télévision d'Etat. Les rebelles ont également essuyé de lourdes pertes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS