Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le renseignement syrien a été frappé mardi en son coeur dans la banlieue de Damas lors d'une série d'attentats. Les troupes du régime semblent elles vouloir "nettoyer" Homs de la présence de rebelles. Ces derniers se sont emparé d'une ville stratégique du nord de la Syrie.

Le siège des services de renseignement de l'armée de l'air, l'un des organes du régime les plus actifs dans la répression, a été la cible d'attentats suicide dans la nuit de lundi à mardi qui ont fait au total une centaine de morts et de blessés, ont rapporté des opposants au régime. Ces attaques ont été perpétrées à Harasta, dans la banlieue de Damas.

Mais ce bilan reste difficile à vérifier en l'absence de sources d'informations indépendantes sur place.

Attaques revendiquées

Le Front al-Nosra, groupuscule salafiste en lutte contre le régime du président Bachar al-Assad, les a revendiquées sur Facebook. Il a confirmé avoir voulu viser avec deux voitures bourrées d'explosifs des installations de l'armée de l'air. "Ensuite, nos combattants ont tiré des obus sur ce qui restait du siège", a-t-il ajouté.

Les militaires travaillant dans ce complexe ont joué un rôle majeur dans la répression contre l'insurrection, selon al-Nosra, qui évoque une "citadelle de la répression dont l'ampleur n'est connue que de Dieu". Le groupuscule a notamment présenté ce siège comme l'un des centres de torture utilisé depuis 2011 par le régime.

Offensive sur Homs

La ville d'Homs, dans le centre du pays, a pour sa part été la cible d'une offensive des troupes du régime qui tenteraient d'écraser les dernières poches de résistance dans ce poumon industriel de la Syrie.

"Nos valeureuses forces armées ont sécurisé de larges parties de Khaldiyé et traquent les terroristes encore présents", a affirmé la télévision officielle syrienne. Elle évoque des "cachettes" détruites où étaient stockées des bombes et des munitions.

En concédant l'avancée des soldats loyalistes, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), proche des rebelles, estime qu'ils n'ont pas complètement pris les lieux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS