Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les quartiers rebelles d'Alep sont totalement assiégés depuis le 17 juillet par les forces du président Bachar al-Assad et aucune aide internationale n'a pu entrer dans ces secteurs depuis le 7 juillet.

KEYSTONE/EPA/STR

(sda-ats)

Les forces du régime syrien ont resserré mardi leur siège d'Alep. Elles ont pris le contrôle d'un quartier contrôlé par les insurgés à la périphérie de la ville, selon une ONG. Washington et Moscou semblent progresser vers la mise au point d'un "plan" commun.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les forces du régime ont réussi à prendre le quartier de Layramoun, au nord-ouest de la ville divisée. Le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, a également rapporté l'avancée des forces gouvernementales à Layramoun, une ancienne zone industrielle qui abritait de nombreuses usines.

Des combats se poursuivaient mardi pour le contrôle d'un autre quartier rebelle, Bani Zeid, désormais encerclé. L'ex-capitale économique de Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers tenus par le régime à l'ouest et d'autres contrôlés par des insurgés à l'est.

Nouveaux bombardements

Les rebelles ont répondu à ce siège total en bombardant massivement les quartiers pro régime, tuant de nombreux civils. Ils utilisaient les quartiers de Layramoun et de Bani Zeid pour tirer leurs roquettes. L'OSDH n'était pas en mesure mardi de fournir de bilan de ces affrontements.

Les forces du régime ont parallèlement continué mardi de larguer des barils d'explosifs sur les secteurs rebelles d'Alep, notamment dans le quartier d'al-Machad où au moins 24 personnes dont cinq enfants avaient été tuées lundi, a rapporté l'OSDH. Selon lui, au moins un enfant a été tué dans les bombardements de mardi.

Espoir de John Kerry

Sur le plan diplomatique, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a dit mardi avoir bon espoir d'annoncer au début du mois prochain les modalités d'un plan américain portant sur une coopération militaire plus étroite et sur un partage de renseignements avec la Russie en Syrie.

S'exprimant après une rencontre avec son homologue russe Sergueï Lavrov au Laos, John Kerry a fait état de progrès ces derniers jours dans la mise au point du plan. Celui-ci porte notamment sur la possibilité de voir Washington et Moscou partager des renseignements afin, à la fois, de coordonner des frappes aériennes sur le Front al Nosra, branche locale d'Al Qaïda, et d'éviter que l'armée de l'air syrienne n'attaque les groupes rebelles modérés.

Washington et Moscou sont parvenus il y a dix jours à un accord de principe sur les mesures à prendre pour relancer le processus de paix en Syrie.

Objectif: des négociations fin août

De son côté, l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a fait état de "progrès" après une rencontre à Genève avec des représentants des Etats-Unis et de la Russie. Le diplomate reste sur l'objectif de la reprise des discussions d'ici fin août.

Selon lui, l'aboutissement du processus russo-américain pourrait contribuer à atteindre une amélioration de la situation sur le terrain avant des discussions indirectes entre Syriens. De telles avancées auraient "un important effet positif sur l'environnement" des négociations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS