Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Occidentaux présenteront au Conseil de sécurité une résolution incluant une "menace claire de sanctions" si la Syrie n'applique pas le plan de paix de Kofi Annan, a indiqué mercredi l'ambassadeur britannique à l'ONU. De son côté, Moscou continue à livrer des armes à Damas.

Les Britanniques, les Français et les Américains ont fait valoir que c'est l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan lui-même qui a demandé au Conseil de faire monter la pression après 16 mois de crise.

Téhéran favorable à la transition

Kofi Annan s'est pour sa part adressé mercredi au Conseil pour lui rendre compte de ses récentes visites à Damas, Téhéran et Bagdad. Il a annoncé que le gouvernement iranien avait créé la surprise en soutenant l'idée d'une transition politique en Syrie conduite par les Syriens eux-mêmes

M. Annan a à plusieurs reprises insisté sur la nécessité d'intégrer l'Iran dans la recherche d'une solution à la crise. Les Etats-Unis ont en revanche rejeté mercredi l'idée selon laquelle l'Iran aurait un rôle constructif à jouer dans l'avenir de la Syrie.

Livraison d'armes russes

Après plusieurs jours de vaines discussions avec le ministre russe des Affaires étrangères, le nouveau chef du Conseil national syrien (CNS) a vertement dénoncé mercredi le soutien russe à Bachar al-Assad.

"Quel que soit le masque qu'elle revêt, c'est une politique de soutien au régime qui lui donne la possibilité de poursuivre la violence" a martelé Abdel Basset Sayda, le nouveau chef du CNS.

Alors que le conflit a fait plus de 17'000 morts, selon les derniers chiffres de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Moscou a annoncé qu'elle poursuivait ses livraisons de systèmes de défense antiaérienne (DCA) à Damas.

"On ne peut en aucun cas dire que nous mettons en place un embargo sur la livraison de techniques militaires à la Syrie", a affirmé le directeur adjoint du service fédéral de coopération militaire, Viatcheslav Dzirkaln

Il a assuré qu'en se comportant de la sorte, Moscou n'enfreignait "aucune de ses obligations internationales".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS