Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Russie, fidèle allié de Damas, a annoncé samedi qu'elle allait pousser le Conseil de sécurité de l'ONU à approuver l'accord de Genève sur les principes d'une transition en Syrie. L'armée a elle infligé un revers aux rebelles dans la bataille stratégique d'Alep (nord).

Sur le terrain, après environ 20 heures de combats, les forces loyalistes ont repoussé avec des chars et des hélicoptères une attaque rebelle contre une caserne à Hanano, dans l'est d'Alep, où ils avaient réussi à entrer vendredi, selon des témoins.

D'après une source militaire à Alep, les soldats ont réussi à détruire six véhicules tout-terrain où les insurgés avaient commencé à entreposer des armes prises dans l'armurerie.

Néanmoins, les rebelles ne lâchent pas prise. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ils ont pris pour cible samedi un point de contrôle de l'armée dans la zone industrielle de Al-Layramoun (nord-ouest). Cinq assaillants ont péri et plusieurs membres des forces de sécurité ont été "tués et blessés".

26'000 tués évoqués

Alors que les initiatives diplomatiques ont pour le moment toutes échoué à mettre un terme à la spirale de la violence, qui a fait 26'000 tués en près de 18 mois, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a indiqué que "la Russie plaidera pour que le Conseil de sécurité approuve le communiqué de Genève" lors d'une réunion fin septembre.

Cet accord, adopté le 30 juin par le Groupe d'action sur la Syrie, fixe des principes pour la transition dans ce pays, mais sans appeler au départ du président Bachar al-Assad.

Discussion

A l'issue d'une rencontre avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton à Vladivostok (Russie), le ministre Lavrov a dénoncé les sanctions unilatérales américaines contre la Syrie et l'Iran, estimant qu'elles "prennent de plus en plus un caractère extra-territorial qui touche aux intérêts des entreprises russes".

Après l'échec de son prédécesseur Kofi Annan, le médiateur international Lakhdar Brahimi se rendra de son côté dimanche au Caire pour des entretiens avec la Ligue arabe. Il souhaite aller à Damas dans les jours suivants, a indiqué son porte-parole.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS