Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De nouveaux combats meurtriers entre forces gouvernementales et déserteurs passés à la rébellion ont éclaté samedi en Syrie. Le nouveau chef de la mission d'observation de l'ONU, le général norvégien Robert Mood, était attendu à Damas.

Ces violences interviennent alors que l'armée libanaise a annoncé avoir intercepté trois containers d'armes provenant de Libye et destinées aux insurgés syriens. Ce chargement, transporté par un navire battant pavillon du Sierra Leone, comprenait des mitrailleuses lourdes et des obus, selon une source de sécurité libanaise.

L'agence nationale d'information a annoncé qu'un juge militaire avait fait saisir le navire et arrêter les 11 membres de l'équipage. Ceux-ci seront interrogés par les renseignements militaires.

Combats meurtriers

Les combats samedi ont fait au moins 10 morts parmi les déserteurs dans la région de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), malgré le cessez-le-feu proclamé le 12 avril sous l'égide des Nations unies et de la Ligue arabe et constamment violé depuis lors.

L'OSDH a également rapporté des affrontements dans la matinée aux abords d'un palais présidentiel près de la cité portuaire de Lattaquié, et dans la région d'Idleb (nord-ouest) dans l'après-midi.

Selon l'agence de presse officielle syrienne Sana, plusieurs soldats gouvernementaux et combattants insurgés ont été tués dans les affrontements qui ont suivi le débarquement d'un commando venu à bord de canots pneumatiques près de Lattaquié, à 35 kilomètres au sud de la frontière turque.

Pain sur la planche

Il est quasiment impossible de vérifier les informations de manière indépendante en Syrie en raison des restrictions imposées au travail des journalistes.

Face aux violations quotidiennes du cessez-le-feu, la tâche du général Mood, qui devra gérer l'arrivée de 100 autres membres de la mission d'ici un mois, sur les 300 prévus à terme, s'annonce ardue. Une quinzaine d'observateurs de l'ONU sont actuellement en Syrie.

ATS