Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des colonnes de fumée blanche surplombent un paysage urbain de dévastation, témoin du pilonnage de Douma.

KEYSTONE/AP Syrian Civil Defense White Helmets

(sda-ats)

Le régime syrien a repris son déluge de feu dans la Ghouta orientale, aux portes de Damas, pour faire plier le dernier groupe rebelle qui lui résiste. Les forces aériennes ont mené samedi de nouveaux raids aériens, faisant au moins huit nouvelles victimes civiles.

Pour la première fois depuis dix jours, le régime a repris vendredi ses raids aériens contre la ville de Douma, tenue par les rebelles de Jaich al-Islam, dernière faction encore présente dans la Ghouta et qui semble rejeter toute sortie. Le groupe compterait quelque 10'000 combattants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Samedi, trente civils, dont huit enfants, ont péri dans des frappes aériennes, selon un nouveau bilan de l'OSDH. La veille, les raids sur Douma ont tué au moins 40 habitants, dont huit enfants, d'après la même source.

Pas pu opérer les patients

"Les bombardements ne se sont pas interrompus. On ne peut même pas compter tous les blessés", lâche Mohamed, jeune médecin à Douma. "Il y a des patients qui sont morts, car on n'a pas pu les opérer à temps", confie-t-il.

Montrant des colonnes de fumée blanche surplombant un paysage urbain de dévastation, la télévision d'Etat syrienne diffuse en direct le pilonnage de Douma. Le pouvoir de Bachar al-Assad a déjà reconquis 95% des territoires insurgés dans la Ghouta orientale, à la faveur d'un pilonnage meurtrier initié le 18 février.

Plus que jamais, le régime est déterminé à reconquérir toute la Ghouta, alors que grâce à l'appui militaire de Moscou il contrôle plus de la moitié du pays, ravagé depuis 2011 par une guerre meurtrière qui a fait plus de 350'000 morts.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS