Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 47 corps de femmes et enfants ont été retrouvés dans la ville syrienne de Homs (centre). Ce "massacre" est attribué par des militants aux forces du régime de Bachar al-Assad et par la télévision officielle syrienne à des "gangs terroristes".

"Les corps d'au moins 26 enfants et 21 femmes ont été retrouvés dans les quartiers de Karm al-Zeitoun et al-Adawiyé, dont certains égorgés, d'autres poignardés par les chabbiha (milices pro-régime)", a affirmé à l'AFP un militant local pour la Commission générale de la révolution syrienne, vidéo à l'appui.

La télévision d'Etat a de son côté accusé des "gangs terroristes armés" d'avoir "kidnappé des citoyens dans des quartiers de Homs et de les avoir tués et filmés pour susciter des réactions internationales contre la Syrie.

Appel à une "réunion d'urgence"

Le Conseil national syrien (CNS), principale formation de l'opposition, a appelé à une "réunion d'urgence" du Conseil de sécurité de l'ONU.

"Le Conseil mène les contacts nécessaires avec l'ensemble des organisations et des pays amis du peuple syrien en vue d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité", a-t-il indiqué dans un communiqué, faisant état du "massacre d'une cinquantaine de femmes et d'enfants dimanche dans les quartiers de Karm al-Zeitoun et al-Adawiyé à Homs".

ATS