Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En Syrie, la journée de samedi a été marquée par au moins quinze morts, selon plusieurs sources. Des explosions ont secoué Damas et Alep, alors qu'ailleurs des bombardements ont eu lieu. L'armée a elle tiré à Damas des gaz lacrymogènes sur des obsèques transformées en rassemblement monstre contre le régime.

"Nous ne cèderons pas", ont scandé des milliers de participants aux funérailles de neuf manifestants tués vendredi par les forces de sécurité à Damas, où les rassemblements contre le président Bachar al-Assad sont moins importants que dans les autres régions, selon des vidéos de militants.

"Bachar, tu as trahi la Syrie", "le peuple syrien est uni", scandaient-ils. De nombreuses femmes applaudissaient et lançaient des youyous à l'arrivée des cercueils, tandis que des jeunes brandissaient de petites pancartes proclamant: "Toute la Syrie fera face au régime criminel".

Les forces de sécurité ont tenté de disperser la foule dans le quartier de Kafar Soussé en tirant des lacrymogènes, mais la foule est restée sur place, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Législatives dans deux jours

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a demandé aux observateurs de l'ONU chargés de surveiller un cesser-le-feu continuellement ignoré, de se rendre aux obsèques. Aucune information sur une telle présence n'était toutefois disponible dans l'immédiat.

A deux jours des premières élections législatives multipartites, les violences ont continué samedi dans le pays où cinq personnes ont été tuées dans un bombardement sur la zone d'Helmouz, dans la province de Homs (centre). Un autre bombardement dans la même région a tué un civil et blessé trois autres, selon l'OSDH.

Selon la même source, avant les obsèques, au moins cinq civils avaient été tués par l'explosion d'une bombe au passage d'un bus à la périphérie d'Alep (nord), deuxième ville de Syrie, où un officier a également trouvé la mort. Dans la province d'Idleb (nord-ouest), un civil et deux soldats dissidents ont été tués dans une embuscade à Saraqeb.

ATS