Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté samedi une nouvelle résolution sur une trêve d'un mois en Syrie.

KEYSTONE/FR61802 AP/CRAIG RUTTLE

(sda-ats)

Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont prôné la "poursuite des efforts communs" en vue de la mise en oeuvre de la trêve en Syrie. Les trois dirigeants sont tombés d'accord pour "renforcer l'échange d'informations" sur la situation dans ce pays.

Au cours d'une conversation téléphonique dimanche, le président russe, son homologue français et la chancelière allemande ont évoqué la situation en Syrie. Ils ont discuté notamment du cas de la Ghouta orientale et du "problème d'accès humanitaire à cette région et à d'autres régions syriennes", a fait savoir le Kremlin dans un communiqué.

Les trois dirigeants ont exprimé leur "satisfaction face au travail constructif commun grâce auquel a été harmonisée et adoptée le 24 février la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU 2401" sur la trêve d'un mois en Syrie, selon la même source. Ils ont "souligné la poursuite des efforts communs dans l'intérêt de mettre en oeuvre pleinement et le plus vite possible" cette résolution.

MM. Poutine et Macron et Mme Merkel se sont mis "d'accord pour renforcer l'échange d'informations via des canaux différents sur la situation en Syrie", assure encore la présidence russe.

Groupes terroristes pas épargnés

Pour sa part, Vladimir Poutine a informé ses interlocuteurs des "mesures pratiques prises par la partie russe en vue d'évacuer les civils, d'acheminer des cargaisons humanitaires et d'apporter une assistance médicale à la population syrienne affectée" par le conflit armé, selon le communiqué.

Une "attention particulière a été portée au fait que la trêve ne s'applique pas aux opérations contre les groupes terroristes", ajoute le Kremlin.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté samedi à l'unanimité une résolution réclamant "sans délai" un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie. Plus de 500 civils, dont une centaine d'enfants, y ont été tués en sept jours de frappes du régime sur le fief rebelle de la Ghouta orientale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS