Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De nombreux centres de santé comme celui-ci à Idleb ont été ciblés depuis début janvier (archives).

KEYSTONE/EPA/YAHYA NEMAH

(sda-ats)

Les attaques contre les centres et les travailleurs de santé en Syrie sont en hausse depuis début janvier. Près de 70 ont déjà été vérifiées, contre 112 pour l'ensemble de l'année 2017, a dit vendredi à Genève l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Cela doit stopper", a dit devant la presse un porte-parole qui dénonce une situation "alarmant". Sur les violences en janvier, 28 attaques ont été authentifiées par le nouveau mécanisme établi par l'OMS et trois doivent encore l'être.

Le mois suivant, 39 assauts ont été vérifiés. Parmi eux notamment, 28 ont eu lieu dans la Ghouta orientale et 10 à Idleb. L'ensemble de ces violences ont fait 19 tués, dont quatre travailleurs de santé, et 28 blessés.

Selon l'OMS, elles ont aussi empêché 15'000 consultations pour des personnes qui en avaient besoin rapidement et 1500 interventions. Après sept ans de conflit, 400'000 personnes ont été tuées au total.

Demande pour les réfugiés lancée par Grandi

"Le moment est largement venu de mettre un terme à ce conflit dévastateur", a affirmé vendredi le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés Filippo Grandi. Quelque 6,1 millions de personnes ont été déplacées et 5,6 millions sont réfugiées.

En Syrie, les prix de la nourriture ont été multipliés par huit par rapport à 2011. Environ 90% des ménages dépensent plus de 50% de leurs revenus pour cette raison.

Les citoyens restés en Syrie sont près de 70% à être confrontés à une situation de pauvreté, de même qu'une large majorité de ceux qui ont fui dans d'autres pays de la région. Et la communauté internationale doit aider les Etats d'accueil, a expliqué le Haut commissaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS