Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Syrie: raids autour de Damas, l'armée reprend un site pétrolier

L'armée de l'air syrienne bombardait samedi la banlieue de Damas, où se concentrent désormais les combats. Les troupes au sol ont elles repris un champ pétrolier qu'elles avaient abandonné dans l'Est.

Les rebelles, qui ont récemment enregistré des avancées sur l'ensemble du territoire syrien, ont peu à peu pris le contrôle d'un arc urbain s'étendant du nord-est au sud-ouest à la périphérie de Damas dont le centre est tenu par les pro-Assad.

Le régime a lancé jeudi une vaste offensive pour regagner le terrain perdu autour la capitale. Il veut à tout prix conserver Damas et ses alentours pour être en position de négocier une issue au conflit, selon les experts.

Combats près de l'aéroport

De fait, l'aviation et les troupes fidèle au président Bachar al-Assad étaient de nouveau samedi sur le pied de guerre, pilonnant les vergers qui bordent Damas où les rebelles ont établi leurs bases arrière. Elles bombardaient notamment les localités de la Ghouta orientale, traversée par la route de l'aéroport international.

Dans l'est du pays, où se trouve la plus grande zone géographique échappant totalement au régime, l'armée a repris le champ pétrolier Al-Omar, après l'avoir abandonné jeudi, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les rebelles n'avaient pas investi le champ, "redoutant qu'il ne soit miné", a expliqué l'ONG, proche des rebelles. Cette infrastructure est stratégique car elle est l'une des dernières positions des troupes à l'est de la ville de Deir Ezzor, non loin de l'Irak.

Internet coupé

Les connections Internet et téléphoniques ont été rétablies samedi dans plusieurs régions du pays, après trois jours d'interruption. L'agence officielle Sana a annoncé la fin des "travaux de maintenance".

L'ONU a estimé que 700'000 réfugiés auraient fui la Syrie d'ici janvier, une augmentation spectaculaire alors que le conflit atteint "des niveaux épouvantables de brutalité".

Vendredi, la Coalition nationale syrienne a fait un pas vers la nomination d'un "premier ministre". Cette réunion a permis aux Frères musulmans de renforcer leur emprise sur cette nouvelle instance regroupant une partie de l'opposition à Bachar al-Assad.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.