Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En visite à Damas, le président du Parlement iranien Ali Larijani a mis en garde vendredi l'opposition syrienne ainsi que le Qatar et l'Arabie saoudite contre toute action "aventuriste" en Syrie. Rebelles islamistes et combattants kurdes se préparaient de leur côté à une guerre ouverte dans le nord du pays.

M. Larijani a rencontré le président syrien Bachar al-Assad, qui s'est à nouveau dit déterminé à vaincre le "terrorisme" auquel il assimile la rébellion, et à résoudre la crise via un "dialogue national", rejeté par l'opposition qui pose son départ comme condition préalable.

Appelant également à des négociations, M. Larijani s'en est pris sans les nommer au Qatar et à l'Arabie Saoudite, principaux soutiens et bailleurs de fonds de l'opposition, les accusant de vouloir "mener des actions aventuristes" pour nuire à la Syrie.

Le responsable iranien a également critiqué les rebelles, qui ont infligé de récentes défaites à l'armée syrienne, les accusant "de chercher à perturber la situation politique en Syrie au nom de réformes".

Missiles Patriot critiqués

M. Larijani devait se rendre ensuite au Liban pour y rencontrer le président chiite du Parlement Nabih Berri, puis en Turquie. Ce pays, à la lisière de laquelle se déroulent les affrontements entre Kurdes et rebelles, a demandé à l'OTAN de déployer des missiles anti-aériens Patriot à sa frontière.

La Russie, principal soutien du régime syrien aux côtés de l'Iran, a déjà mis en garde contre le déploiement de ces missiles, parlant de risque de "conflit armé grave".

Kurdes contre islamistes

En Syrie, les principaux mouvements kurdes vont former une force militaire unie pour faire face à des centaines d'insurgés islamistes dans le nord-est du pays, a rapporté un militant kurde.

Des combattants du Parti de l'Union démocratique kurde (PYD), la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, rebelles kurdes de Turquie), affrontent depuis plusieurs jours des centaines de rebelles du Front Al-Nosra et de la brigade Ghouraba al-Cham à Rass Al-Aïn, localité syrienne à la frontière turque, où les rebelles tiennent un poste-frontière.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS