Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les rebelles syriens ont affirmé lundi avoir abattu un avion de combat MiG 21 dans l'est de la Syrie à l'aide d'armes de défense anti-aériennes. Cette perte a été confirmée par une source militaire qui l'a cependant attribuée à une panne technique.

Une vidéo amateur mise en ligne par des militants sur YouTube avec le logo "jeunesse révolutionnaire du pays de l'Euphrate" montre un appareil apparemment touché, sur fond de tirs nourris. "Un MiG a été touché dans la ville de Mouhassan", 400 km à l'est de Damas, crie un homme non identifié. Une boule de feu s'échappe de l'avion suivie par une traînée de fumée grise.

Des atrocités sur le net

Alors que des insurgés célébraient cette chute, une première depuis le début de la rébellion il y a dix-sept mois, l'image des rebelles a été mise à mal par trois vidéos particulièrement choquantes circulant sur Internet et mettant en scène des atrocités que ceux-ci auraient commises.

Ces vidéos, qui n'ont pu être ni authentifiées ni datées et qui semblent avoir été tournées dans la région d'Alep, montrent des rebelles syriens jetant des corps du toit d'un bâtiment, égorgeant sauvagement un homme ou en assassinant froidement un autre.

Reprise d'un quartier rebelle

De son côté, l'armée est entrée à l'aide de chars et de blindés à Seif al-Dawla, quartier tenu par les rebelles à Alep, la grande métropole du nord, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Selon un bilan de l'OSDH, 50 personnes sont mortes lundi, dont 28 civils. La veille, les violences dans le pays avaient causé la mort de 146 personnes.

Réunion de l'OCI

Par ailleurs, la secrétaire générale adjointe de l'ONU aux Affaires humanitaires, Valérie Amos, est attendue mardi en Syrie, a annoncé l'ONU à Genève. Le but de sa visite est d'attirer l'attention sur la "détérioration de la situation humanitaire".

A Genève toujours, un diplomate syrien a fait défection. Danny al-Baaj représentait la Syrie au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Il est le premier diplomate syrien en Suisse à se démettre officiellement pour des raisons politiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS