Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président américain Barack Obama a annoncé mardi que les Etats-Unis reconnaissaient à leur tour la nouvelle Coalition de l'opposition syrienne comme "représentante légitime" des Syriens. Sur le terrain, une attaque contre un village alaouite, Aqrab, dans la province de Hama, aurait fait de nombreuses victimes.

"Nous avons décidé que la Coalition de l'opposition syrienne rassemblait désormais suffisamment (de groupes), reflétait et représentait suffisamment la population syrienne, pour que nous la considérions comme la représentante légitime des Syriens", a déclaré M. Obama dans un entretien à la chaîne de télévision américaine ABC.

Malgré la reconnaissance de la Coalition, les Etats-Unis n'ont pas l'intention de lui fournir des armes, ont par ailleurs indiqué des responsables de l'administration Obama.

Plus tôt dans la journée, les Etats-Unis ont placé sur leur liste noire des groupes terroristes le Front jihadiste Al-Nosra, qui a revendiqué la plupart des attentats suicide en Syrie et devient sur le terrain un acteur de premier plan dans la lutte contre le régime du président Bachar al-Assad. Washington considère cette formation comme une émanation d'Al-Qaïda en Irak.

"La vision violente et sectaire d'al-Nosra est en contradiction avec les aspirations du peuple syrien", a expliqué dans un communiqué la porte-parole du département américain d'Etat, Victoria Nuland. "Les extrémismes et les idéologies terroristes n'ont pas leur place dans la Syrie post-Assad", a-t-elle assuré.

Explosions à Aqrab

Conséquence de cette décision, Washington a pris des sanctions financières contre deux chefs du mouvement, l'Irakien Maysar Ali Moussa Abdallah al-Joubouri et le Syrien Anas Hassan Khatab. Des sanctions visent également les milices du régime de Bachar al-Assad, en particulier les "chabbihas".

Sur le terrain, l'intensité des combats ne faiblit pas. "Entre 125 et 150 personnes ont été tuées ou blessées dans des tirs et des explosions à Aqrab", a déclaré mardi soir Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), mouvement proche des insurgés basé à Londres. Ces explosions ont eu lieu dans le quartier d'Akrad Ibrahim, peuplé en grande majorité d'alaouites, a-t-il précisé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS