Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fortement touché par la cherté du franc et par la situation économique difficile, Kudelski se restructure et redéfinit ses axes stratégiques. Le groupe vaudois va supprimer 270 emplois, dont un tiers en Suisse, a-t-il annoncé lundi soir.

Toutes les activités sont concernées par les réductions d'effectifs, a expliqué à l'ats André Kudelski, directeur et président du conseil d'administration du spécialiste de systèmes d'accès numériques TV et les systèmes d'accès physiques pour parkings, stades et autres. Les suppressions se feront aussi à tous les niveaux hiérarchiques.

Kudelski emploie un peu moins de 1000 personnes en Suisse, sur les 3000 qu'il compte dans le monde. Un plan social est prévu et les concertations avec les employés sont en cours, a relevé M. Kudelski. Le groupe simplifie également sa direction, passant de 9 à 4 personnes.

Marchés porteurs

"Nous avons revu nos axes prioritaires pour amoindrir le choc des effets sur l'emploi", a-t-il ajouté. Kudelski crée une nouvelle unité, Cybersecurity, chargée de la sécurité Internet. Il faut pouvoir investir dans les axes de développement porteurs pour le futur et se donner les meilleures conditions, selon M. Kudelski.

Le groupe vaudois a vu son chiffre d'affaires reculer de 21,8% sur un an au cours du premier semestre à 404,5 millions de francs. Il a enregistré une perte opérationnelle de 3,1 millions et une perte nette de 11,5 millions.

Kudelski espère réduire ses coûts de 90 millions de francs par an à partir du deuxième semestre 2012.

Par ailleurs, Nagra Audio, qui produit des équipements audio haut de gamme, va être séparé du groupe par un spin-off et racheté par la famille Kudelski. Cette activité, déficitaire depuis plusieurs années, ne devait plus faire partie du portefeuille, mais comme elle était à l'origine de l'entreprise, nous avons cherché une solution pour continuer son développement, a expliqué M. Kudelski.

ATS