Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ascom restructure sa division Network Testing (contrôle et optimisation de réseaux de téléphonie mobile). Le groupe bernois, spécialisé dans les systèmes de communication, y supprime quelque 100 emplois, mais en crée 30. D'où, au final, la perte de 70 postes.

Les coupes concernent l'ensemble des sites de Reston, aux Etats-Unis, a indiqué la société mercredi. En Suisse, elles touchent la fabrique de Soleure, où 90 collaborateurs environ travaillent.

Ascom ne précise pas le nombre de suppressions de postes soleurois: les détails doivent être discutés au préalable avec les représentants du personnel, relève Daniel Lack, porte-parole de l'entreprise. Cette réorganisation avait été annoncée en mars, à l'occasion de la conférence de presse annuelle, mais sans davantage de précisions non plus.

Création d'emplois en Asie

De 571 à la fin de l'an passé, le nombre d'emplois à plein temps dans cette division au niveau mondial doit tomber à quelque 500. Pour ce faire, 100 postes environ seront biffés, mais 30 créés, essentiellement en Asie et au Royaume-Uni. Le groupe résilie, de plus, les contrats d'une trentaine de collaborateurs externes indépendants.

La division Network Testing sera, en outre, réorganisée selon les régions et les produits, souligne Ascom. Les activités en Europe occidentale et celles dans l'analyse de données test, renforcées par le rachat en décembre de l'entreprise américaine Veelong, seront pour leur part accrues.

Coût de ces mesures: environ 10 millions de francs, estime le groupe bernois. Lequel compte réduire ses frais dans la division concernée de 15 millions annuellement. L'objectif est d'atteindre une marge opérationnelle (EBITDA) comprise entre 14 et 15% l'an prochain.

ATS