Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Téléphoner au volant devrait coûter plus cher à l'avenir en Suisse. Suivant l'exemple français, le Conseil fédéral est prêt à revoir "considérablement" à la hausse l'amende qui s'élève actuellement à 100 francs. Il soutient une motion de la conseillère nationale Maja Ingold (PEV/ZH).

La hausse de l'amende pour l'utilisation d'un téléphone sans dispositif mains libres devrait être prochainement mise en consultation, fait savoir le Conseil fédéral dans sa réponse à la motion. Son auteure s'étonne de l'indulgence actuelle face à cette pratique alors que les excès de vitesse sont sanctionnés nettement plus fort et que l'alcool au volant peut entraîner un retrait de permis.

La France a montré l'exemple. L'amende pour l'utilisation téléphone au volant vient de passer de 35 euros (plus deux points de permis en moins) à 135 euros et trois points.

Autres mesures

Le Conseil fédéral est également prêt à prendre des mesures pour améliorer la formation des élèves conducteurs, notamment pour qu'ils puissent mieux identifier les dangers. L'Office fédéral des routes se penche actuellement sur la question.

Le gouvernement ne juge en revanche pas judicieux d'obliger les élèves conducteurs à recourir à des simulateurs de conduite, comme le propose Maja Ingold dans une interpellation. De tels appareils peuvent déjà être utilisés, mais le coût de tels systèmes dépasse leur utilité.

ATS