Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

France Télécom cède sa filiale Orange Suisse après un accord avec le fonds Apax Partners sur une valeur d'entreprise de 2 milliards de francs. Cette mesure doit encore être validée par le conseil d'administration du groupe français et par les autorités suisses.

Orange Suisse, troisième opérateur du pays, doit être cédé à des fonds d'investissement conseillés par le fonds britannique Apax Partners. La transaction, encore soumise à l'accord des autorités helvétiques, sera présentée au conseil d'administration de France-Télécom-Orange au cours de la semaine du 9 janvier 2012, a précisé le groupe dans un communiqué publié vendredi.

Avec 2 milliards de francs, le montant de la cession se situe dans la fourchette basse des estimations de France Télécom. Mi-décembre, le groupe avait dit espérer récupérer entre 1,8 et 2,5 milliards de francs. "Ce prix est attractif et même légèrement au-dessus des récentes opérations dans le secteur", a estimé le groupe dans son communiqué.

Cinq offres

Le géant français des télécommunications avait indiqué avoir reçu cinq offres de reprise. Il évoquait des fonds d'investissement, mais aussi d'industriels. France Télécom a décidé de sortir du marché suisse où il ne vient qu'en troisième position, derrière Swisscom et Sunrise.

Il avait annoncé fin juillet l'engagement d'un processus en vue d'une cession d'Orange Suisse, quelques mois après avoir démarré une revue plus large de son portefeuille d'actifs, réfléchissant également à l'avenir de ses participations en Autriche et au Portugal.

Sunrise, deuxième opérateur suisse et Orange Suisse avaient tenté en 2010 de fusionner leurs activités pour gagner du terrain sur Swisscom, mais le projet avait été bloqué par la Commission de la concurrence (COMCO). La part de marché d'Orange Suisse atteint 17%, et celle de Sunrise 20%.

ATS