Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Désormais, les amendes seront salées pour les personnes qui maltraitent chats et chiens ou mangent leur viande (archives).

KEYSTONE/EPA/DAVID CHANG

(sda-ats)

Les députés taïwanais ont approuvé une loi interdisant la consommation, l'achat ou la possession de viande de chien ou de chat. En cas d'infraction, l'amende pourra atteindre l'équivalent de 8230 francs.

La nouvelle loi porte aussi à deux ans de prison et une amende pouvant aller jusqu'à 66'000 francs la peine maximale pour toute personne ayant tué ou maltraité ces animaux. Les récidivistes pourront écoper du double.

"Ceci montre que Taïwan est un pays où la société se préoccupe hautement du bien-être des animaux", a estimé Wang Yu-min, qui avait déposé le texte de loi. La consommation de viande de chien et de chat était répandue il y a des décennies à Taïwan, comme dans d'autres pays asiatiques, avant de devenir plus rare.

Une série d'affaires de mauvais traitements réservés aux animaux ont également permis une meilleure sensibilisation de la population à la nécessité d'une législation plus protectrice des animaux. L'an dernier, l'armée avait dû présenter ses excuses après la diffusion d'une vidéo montrant trois soldats torturant et étranglant un chien errant avec une chaîne de fer. Cette affaire avait suscité des manifestations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS