Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Tabac: de nombreux Etats réunis à Genève ont lancé des taxes

De nombreux pays avancent dans l'application de la Convention-cadre pour le contrôle du tabac (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Les plus de 180 Etats de la Convention-cadre pour le contrôle du tabac (FCTC) sont réunis jusqu'à samedi à Genève, sans la Suisse qui ne l'a pas ratifiée. Plus de 90% ont lancé des taxes ou des politiques de prix pour réduire la demande, dit un rapport publié lundi.

La même part de pays ont interdit la fumée dans les sites publics, ajoute cette évaluation présentée au début de la huitième Conférence des Etats parties (COP8). Et certains d'entre eux ont également élargi ce bannissement, ou souhaitent le faire, en extérieur.

Les avancées sont observées dans l'application de "la plupart" du contenu de la Convention, se félicite la cheffe du secrétariat de la Convention Vera Luiza da Costa e Silva. Près de 90% des pays ont aussi désormais imposé des avertissements pour la santé sur les paquets. Des étiquetages neutres sont appliqués dans davantage d'entre eux.

Côté santé, plus de deux tiers des programmes nationaux de contrôle du tabac prévoient des diagnostics de dépendance et des soins, contre la moitié seulement en 2016. Et la plupart des Etats interdisent la publicité sur le tabac, mais celle-ci reste difficile à empêcher sur la scène internationale.

Plus de deux tiers des Etats ont aussi oeuvré contre le commerce illicite sur le plan national. Lundi prochain, après la COP8, la première réunion des quelque 40 Etats parties au Protocole sur cette question, entré en vigueur il y a quelques jours.

Milliards de francs

Selon les estimations, le commerce illicite porte sur 10% des cigarettes et autres produits du tabac. Les pertes en terme de rentrées fiscales atteindraient 30 milliards de dollars (environ 29,9 milliards de francs) chaque année. L'industrie du tabac est également mise en cause en vendant davantage de feuilles que les cigarettes consommées.

Selon le rapport de lundi, près de deux tiers des Etats parties à la FCTC ont pris des mesures pour empêcher son interférence dans les politiques de contrôle du tabac. Alors des acteurs industriels souhaitent contribuer, attitude considérée comme le principal obstacle à l'application de la Convention.

La Suisse a signé la FCTC, mais elle fait partie des 13 Etats de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui ne l'ont pas ratifiée. "Davantage une honte qu'un problème", avait dit récemment Mme Luiza da Costa e Silva.

La "volonté politique" de la Suisse n'est pas suffisante pour appliquer les mesures face au poids de l'industrie du tabac "dans ce pays", selon elle. Son secrétariat est hébergé par l'OMS, mais fonctionne de manière indépendante. Au total, quelque 1500 délégués sont à Genève pour la COP8.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.