Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'UDC, le PDC, le PLR et le PBD se réjouissent du net rejet de l'initiative contre la fumée passive. Le PS et la Ligue pulmonaire craignent quant à eux un retour en arrière dans les cantons les plus sévères en la matière. Le Conseil fédéral, que le peuple a suivi sur toute la ligne, affichait la mine des grands jours.

Le peuple a remarqué que le texte allait beaucoup trop loin, a réagi le conseiller national Ruedi Noser (PLR/GL). Selon la conseillère nationale Céline Amaudruz (UDC/GE), les libertés et la responsabilité individuelles ont primé. Pour le conseiller national Lorenz Hess (PBD/BE), si l'initiative avait passé, on aurait dû changer une loi qui est entrée en vigueur il y a deux ans seulement.

Tout comme d'autres partisans de l'initiative, le PS et la Ligue pulmonaire craignent que les restrictions plus sévères adoptées par certains cantons soient désormais remises en question. Les milieux de l'hôtellerie et la restauration restent d'ailleurs évasifs quant à d'éventuelles initiatives pour assouplir la loi dans ces cantons.

"Nos associations régionales pourraient lancer le dialogue" dans les cantons dans lesquels c'est nécessaire pour que la loi y soit modifiée voire harmonisée au niveau national" a indiqué dimanche à l'ats Christoph Juen, directeur d'hotelleriesuisse. "On va voir".

Impact de la loi actuelle

Ce refus de l'initiative de la Ligue pulmonaire n'est pas un "non" à la protection contre la fumée passive, qui reste importante, a souligné le chef du Département de l'intérieur Alain Berset. Et le Fribourgeois de souligner l'impact remarquable de la loi actuelle sur la santé publique: recul des hospitalisations liées aux effets du tabagisme, millions de francs d'économies.

Fort de 50 organisations, le comité "protection contre la fumée passive" doit se réunir pour réfléchir à la suite.

Abolir la valeur locative

Autre texte rejeté dimanche, l'initiative sur la valeur locative. Devant le résultat de la votation, partisans et opposants ont souligné en choeur qu'il faut maintenant s'engager dans une réforme totale du système visant à abolir la valeur locative. La Conférence des directeurs cantonaux des finances s'est dit prête à en discuter.

La ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf, satisfaite du "non", estime que ce verdict montre qu'une future réforme de l'imposition des propriétaires devra accorder une grande place à l'égalité de traitement.

Seul projet à avoir passé la rampe, l'encouragement à l'enseignement musical. L'application de l'article constitutionnel devrait se faire rapidement: une première rencontre est déjà prévue avec l'Office fédéral de la culture jeudi prochain et M. Berset a promis dimanche de légiférer rapidement. A l'avenir, tous les enfants pourront apprendre à jouer d'un instrument, indépendamment des moyens de leurs parents.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS