Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Tadesse Abraham tentera de se mêler à la bagarre pour les places d'honneur, dimanche, au marathon de New York. Le Genevois y fera son grand retour, huit mois après sa fracture de fatigue au sacrum.

Septième du marathon olympique de Rio l'an dernier, Abraham (35 ans) ne pouvait choisir cadre plus prestigieux pour renouer avec la haute compétition. Question ambiance, concurrence et sensations, il sera servi: plus de deux millions de spectateurs, 50'000 partants, un parcours vallonné avec les derniers kilomètres dans Central Park, et une opposition de fer emmenée par l'ex-recordman du monde Wilson Kipsang (KEN), le vainqueur 2016 et champion du monde 2015 Ghirmay Ghebreslassie (ERI), le double champion du monde de semi-marathon Geoffrey Kamwowor (KEN) ou encore le double vainqueur de Boston Lelisa Desisa (ETH).

Sur le papier, en fonction du palmarès et des records personnels (2h06'40" pour Abraham), le Genevois d'adoption est le no 7 des engagés. Septième, c'était justement la place occupée à New York par Viktor Röthlin en 2005. Abraham fera-t-il mieux que son ancien compagnon de route, auquel il a déjà ravi le record de Suisse?

Discrétion

L'intéressé est resté très discret ces derniers jours. Peut-être pour ne pas se mettre la pression, cet athlète très émotif a évité de se mettre en avant. Il est allé se préparer loin des projecteurs, en Ethiopie. Son entourage a fait savoir que son dernier test à l'entraînement, sur 20 km (en 60'45"), s'était très bien déroulé. Et "Tade" a remporté sa seule course de préparation, il y a six semaines, au semi-marathon du Greifensee (63'19").

Il sera intéressant de voir comment il pourra rebondir après sa blessure - la première de sa carrière - qui a suivi son année 2016 particulièrement faste, marquée par son titre européen sur semi-marathon en plus de sa 7e place à Rio. Euphorique au sortir du dernier hiver, Abraham prévoyait de s'attaquer au record d'Europe du marathon (2h06'10") à Londres, en avril dernier. Sa fracture de fatigue l'en a empêché.

Il trouvera à New York un parcours exigeant qui devrait lui convenir. Très prompt à la relance, l'athlète du LC Uster a maintes fois prouvé ses aptitudes sur les tracés tourmentés, que ce soit au GP de Berne, à l'Escalade ou sur son semi des Européens à Amsterdam. A New York, un chrono autour des 2h08' peut "suffire" à jouer le podium. Mais une place dans le top 6 serait déjà un très beau résultat. En tous les cas, Abraham, cité sur tous les sites spécialisés, est devenu un athlète qui compte à l'échelle globale!

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS