Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des détails continuent d'être publiés sur l'affaire de l'ancien président de la Banque nationale Philipp Hildebrand. Ce week-end, on apprenait que le voleur de données présumé et l'avocat thurgovien Hermann Lei ont utilisé des talkie-walkies pour l'échange d'informations.

L'ancien informaticien de la banque Sarasin et Hermann Lei ont choisi ce moyen pour pouvoir communiquer de manière conspirative, a indiqué dimanche à l'ats Valentin Landmann, avocat de M.Lei, confirmant un article du journal "Sonntag". L'UDC Hermann Lei avait transmis les données bancaires au conseiller national Christoph Blocher et à l'hebdomadaire "Weltwoche".

Les talkie-walkies ont été utilisés en décembre, a précisé M.Landmann, mais ils n'étaient pas équipés pour parer les écoutes. La communication n'a jamais très bien fonctionné avec ces appareils, poursuit M.Landmann. La semaine dernière, son client Hermann Lei a remis de son plein gré son talkie-walkie au Ministère public zurichois.

Une procédure pénale est en cours contre M.Lei pour infraction à la loi sur les banques.

ATS