Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La chaîne de mode Tally Weijl va rémunérer à l'avenir en euros ses nouveaux collaborateurs basés au siège de Bâle. La société a écarté le projet de déménager ses quartiers principaux côté allemand, à Lörrach.

Avec les salaires en devises européennes, la firme de vêtements veut s'assurer contre les aléas monétaires. En effet, elle génère 85% de ses revenus dans la zone euro, a indiqué mercredi le patron de Tally Weijl, Beat Grüring, dans les médias du groupe AZ. Verser une partie des rémunérations en francs représente un risque, selon lui.

La direction a d'abord envisagé de délocaliser son siège dans la ville limitrophe de Lörrach, au sud-ouest du Bade-Wurtemberg. Les faibles coûts de location y sont aussi un avantage, selon Beat Grüring. Lörrach accueille déjà le plus grand centre de logistique de Tally Weijl, d'où sont expédiées environ 60% des marchandises.

L'entreprise emploie à Bâle quelque 200 personnes. Si les futurs collaborateurs recevront leur salaire en euros, les employés actuels ont pu choisir entre la monnaie unique et la devise helvétique. Par ailleurs, la nouvelle règle ne s'appliquera pas au personnel des boutiques, dont la feuille de paie restera libellée en francs.

Employés pas enthousiastes

Les employés ont été consultés en amont quant à un éventuel déménagement. Si certains y étaient favorables, la direction a bien senti que la majorité ne voulait pas travailler outre-Rhin.

Le plan a donc été abandonné. D'abord, pour prendre en considération les besoins des collaborateurs, ensuite pour ne pas courir le risque de les perdre, explique le patron.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS